UMCR 71 UNION DES MAIRES DES COMMUNES RURALES 71

logo du site
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71
  • UMCR 71

Accueil du site > Actualités > Archives actualités 2016

Archives actualités 2016

Visite du SENAT - 19/10/2016

visite senat 19102016 - entree

visite senat 19102016 - bibliotheque

Les adhérents de l’Union des Maires des Communes Rurales de Saône-et-Loire ont répondu présents à l’invitation des 3 sénateurs de Saône-et-Loire - Marie MERCIER, Jérôme DURAIN, Jean-Paul EMORINE le 19 octobre 2016. Au programme : visite du Sénat - jusque dans les coulisses - et repas offert et partagé avec les sénateurs.

 


pierre bonte

Pierre Bonte vient à Vendenesse pour parler du monde rural - 15/10/2016

Ardent défenseur des terroirs et du monde rural, Pierre BONTE est l’invité d’honneur de l’Union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire, qui se réunit ce samedi, à Vendenesse. Il nous confie son amour de la France et de sa diversité. Mais il délivre aussi un message aux maires des communes rurales, au moment où les regroupements de collectivités sont souhaités par l’État.

Les communes rurales s’interrogent en ce moment sur leur légitimité, face aux fusions incitées par l’État. Quel message leur livrez-vous ?
« Je défends la cause des petites communes rurales. Actuellement, elles sont dans une situation d’inquiétudes, avec la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République). Elles sont sermonnées par les préfets qui veulent les regrouper. Les élus locaux se demandent ce qu’il faut faire. Je leur dis clairement : non ! Résistez aux sirènes de l’administration. Je défends la diversité et la multiplicité des communes de France. Ça contribue à lui donner son charme, ça contribue au bonheur des gens. La commune, c’est un cadre à échelle humaine. Ça permet une proximité, dont on a de plus en plus besoin dans une société où tout se concentre et se centralise. »

Mais le regroupement des communes ou des communautés de communes n’est-il pas inéluctable ?
« Non. Je dis aux maires ruraux : ne vous découragez pas. La période est difficile, avec l’argent qui manque, les dotations de l’État qui baissent. Mais c’est justement là qu’on a besoin des petites communes, des élus qui, partout sur le territoire, prennent leurs responsabilités pour le bien-être de leurs concitoyens. Les élus sont les gardiens d’un certain bonheur de vivre. »

L’opposition entre Paris et la province, entre la ville et la campagne, perdure-t-elle en France ?
« Oui. Cela provient souvent de la méconnaissance des citadins des réalités du monde rural. Les citadins considèrent souvent la campagne comme une sorte de parc de loisirs, que l’on fréquente le week-end ou en vacances. Mais la qualité de vie qu’ils trouvent ponctuellement, il faut se battre au quotidien, sur le terrain, pour qu’elle perdure. »

Certains font rimer amour de la France avec rejet de l’autre. Qu’en pensez-vous ?
« J’aime la France, mais c’est bien entendu sans rejet. On a tous besoin de se sentir bien chez soi. On se sent bien à la maison, dans son village, dans sa région, en France. Il y a plein de degrés dans ce sentiment. Moi, je me sens aussi très bien en Europe. Tout cela n’est pas inconciliable. Ce n’est pas du chauvinisme que d’aimer la France. C’est un besoin d’appartenance, de liens solidaires. On a tous besoin de repères et de liens affectifs. Une commune, c’est un niveau affectif, pas uniquement une entité administrative. »

Vous dites d’ailleurs souvent qu’il ne faut pas oublier que nous venons tous du monde rural.
« Oui, nous sommes tous issus d’une civilisation paysanne millénaire. Elle nous a forgés. Il n’y a pas de contradiction entre préservation de ce patrimoine et modernité. Il ne faut pas oublier d’où l’on vient, c’est une question d’équilibre. »

Ce combat pour défendre le monde rural guide-t-il votre vie ?
« Oui. Depuis 1959 et mes émissions Bonjour Monsieur le maire sur Europe 1 , je mets en lumière cette France que j’aime. Aujourd’hui, je continue de témoigner. Je ne fais pas de politique, mais je fais entendre ma voix. »

Vous êtes samedi au cœur du Charolais. Connaissez-vous la région ?
« Oui. Je suis venu souvent en Bourgogne. J’ai fréquenté à plusieurs reprises le marché de Saint-Christophe-en-Brionnais, avant même le cadran. Je me suis levé tôt pour être là-bas ! Et j’apprécie aussi les chocolats Dufoux. Ce sont là deux richesses de votre territoire. »

Infos L’assemblée générale des Maires ruraux de Saône-et-Loire, aura lieu aujourd’hui, à la salle des fêtes de Vendenesse-lès-Charolles, de 9 heures à 12 h 30. Intervention de Pierre Bonte à 11 heures.

Propos recueillis Hervé Bachelard

Accéder aux photos de l’AG ici

 


bandeau amrfCongrès National des Maires Ruraux - 8 & 9 octobre 2016

Suite au Congrès national des maires ruraux qui s’est déroulé à Saint-Vincent-de-Boisset (Loire) les 8 et 9 octobre, les élus présents réunis en assemblée générale ont adopté deux motions, l’une portant sur l’école rurale, l’autre portant sur les finances locales.

Retrouvez ces deux motions en cliquant sur les liens ci-dessous :

Motion sur l’école rurale

Motion sur les finances locales

 


UMCR71-conference-22092016

Quelle situation pour les collectivités du bloc communal à l’horizon 2020

l’UMCR participait à la conférence "Quelle situation pour les collectivités du bloc communal à l’horizon 2020" dans le cadre du Forum des collectivités de Saône-et-Loire qui s’est déroulé le jeudi 22 septembre au Palais des expositions de Mâcon.
Jean-François FARENC, président de l’association a présenté et défendu le point de vue des communes rurales.

 


trophee remis par jean francois farenc

L’UMCR était partenaire des Trophées de Saône et Loire organisés par le JSL - 11 septembre 2016

Daniel Christel et Jean-François Farenc, ont remis le trophée des Maires à plusieurs communes. Voici la liste des 12 communes qui ont reçu le prix.

TROPHÉE DE LA CITOYENNETE : Commune de Blanzy
 
TROPHÉE DES INTERCOMMUNALITES  : Le Grand Chalon

TROPHÉE DE L’URBANISME : Commune de Marmagne

TROPHÉE DU DÉVELOPPEMENT NUMÉRIQUE : Commune de Montagny-près- Louhans

TROPHÉE DE LA CULTURE : Commune de Saint-Yan

TROPHÉE DE LA SOLIDARITÉ : Commune de Saint Bonnet de Joux

TROPHÉE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE : Commune de Sancé

TROPHÉE DE L’INNOVATION : Commune d’Epervans

TROPHÉE DES TRAVAUX PUBLICS : Commune de Sercy

TROPHÉE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET DU COMMERCE : Commune de Viré

TROPHÉE DU SPORT  : Commune de Verdun sur le Doubs

TROPHÉE COUP DE CŒUR : Commune de Saint-Vallier

 

PDF - 131 ko
article commune saint bonnet de joux

 


jsl-24-07-2016

La ruralité est prise en otage - le 24 Juillet 2016

Le bureau de l’ UDMCR 71 (Union départementale des maires de communes rurales 71) s’est réuni vendredi à la mairie de Saint-Symphorien, sous l’invitation du maire Jean-Bernard Reyssier Triboulet, afin de préparer son assemblée générale. Il s’agissait de définir une position commune sur le SDCI (Schéma départemental de coopération intercommunale) proposé par le préfet, à la suite de la loi NOTRe. Le président Jean-François Farenc, maire de Blanot déclarait : « Nous restons très attentifs à la mise en place de ces nouvelles inter-communautés. Nous ne sommes pas contre la mutualisation mais nous craignons le gigantisme (le département sera divisé en six entités). Plus la structure sera grosse, plus la politique politicienne prendra le dessus sur les intérêts de la population au grand dam des maires ruraux, noyés dans une entité où leurs desiderata ne seront pas toujours pris en compte. »

Le vice-président Daniel Christel, maire de Saint-Désert, de renchérir : « Pllus c’est gros, plus c’est politique et plus c’est cher. Car les présidents de ces grandes structures seront chaperonnés par un parti politique, accompagnés par des cabinets coûteux. » Le trésorier, maire de Cheilly-lès-Maranges, Marc Labulle s’inquiète : « Le lien social que nous tissons avec nos administrés reste plus fort que les querelles partisanes ; le bénévolat rural ne se retrouvera plus dans les intercom. L’UDCR71 se doit de préserver la vie dans les zones rurales où la désertification (commerces, entreprises services publics et médicaux) entraîne la mort d’une ruralité dont la plupart des hommes politiques aiment pourtant utiliser l’image mais qu’ils négligent une fois élus. »

Edition le JSL

 


jsl 22 07 2016

Traitements : comment limiter les risques - le 22 Juillet 2016

Si les discussions préparatoires se sont révélées parfois ardues, tant le sujet est délicat, les représentants de la profession viticole, des maires du département et de l’État étaient visiblement satisfaits, jeudi soir à la cave coopérative de Prissé, au moment de signer la charte des bonnes pratiques concernant l’usage des produits phytosanitaires. Le principe de la charte : adapter les horaires et dates pour éviter l’épandage de pesticides en présence des personnes vulnérables (lire ci-dessous). Lorsque ce n’est pas possible, le traitement ne pourra se faire qu’au-delà d’une distance minimale, dépendant du type de culture et du matériel utilisé.
« Engagement moral »

Cohabitation et communication ont été les maîtres mots des discours ayant précédé la signature. Cohabitation entre les agriculteurs - et particulièrement les viticulteurs - et les riverains de leurs parcelles. « Le monde agricole a pris conscience qu’il n’était pas seul, qu’il devait composer avec ses voisins et faire attention notamment aux personnes vulnérables », a ainsi déclaré Eric Palthey, responsable des vignerons indépendants. Communication, car la charte servira de support aussi bien en interne, parmi les exploitants, qu’en externe vis-à-vis du grand public.

« La charte est un engagement moral avant tout, et doit aider à faire comprendre la problématique des uns et des autres », a estimé Jean-Michel Aubinel, de la Confédération des appellations et des Vignerons de Bourgogne.
Une charte plutôt qu’un arrêté

Face aux nombreux représentants viticoles, une représentante du Collectif mâconnais Pesticides et santé avait été invitée hier. « Nous sommes globalement satisfaits que ce texte soit enfin adopté, même si nous émettons quelques réserves, a déclaré au JSL Hélène Convers. Nous regrettons notamment que les riverains qui ne sont ni des enfants, ni âgés, ni malades ne soient pas considérés comme personnes vulnérables. Nous déplorons aussi que les délais avant ou après traitement soient moins longs (vingt minutes) près des écoles que près des crèches ».

Les professionnels se sont félicités du choix du préfet de privilégier une charte plutôt qu’un arrêté, qui aurait été plus contraignant. À charge pour eux, maintenant, de faire respecter dans leurs rangs ces « bonnes pratiques » qu’ils mettent en avant.

Damien Valette damien.valette@lejsl.fr


UMCR local rural

Présentation LOCALrural le 16 Juin 2016

PDF - 1.7 Mo
UMCR Presentation LOCALRURAL 16 Juin 2016 light

Télécharger la présentation en PDF

 


UMCR71 chez Mme Dufay en Avril 2016

Rencontre des Maires ruraux avec la Présidente
de la Région Bourgogne - Franche-Comté

Le 28 Avril 2016

Les Associations des Maires Ruraux de Bourgogne - Franche-Comté ont été reçus le jeudi 28 avril 2016 par la Présidente de la Région Marie-Guite DUFAY à Besançon en présence de plusieurs élus et cadres administratifs de la collectivité.

La réunion a permis aux délégués d’aborder toutes les problématiques qui préoccupent fortement les communes rurales actuellement.

La Loi NOTRe portant nouvelle organisation territoriale de la République, a fortement renforcé les compétences des Régions, lesquelles ont – en parallèle - été géographiquement étendues. 

Différents sujets ont été successivement débattus au cours de la rencontre : relais de services publics, désertification médicale, lutte contre la poursuite des fermetures d’écoles rurales aides à l’installation de commerces, aides et accompagnement des jeunes ruraux dans leurs cursus de formations, développement du haut-débit, couverture de l’ensemble du territoire au niveau de la téléphonie, pérennisation des maisons de santé, aide à l’installation de médecins en milieu rural, poursuite de l’opération « Eco Villages avenir », …

Les Maires ruraux ont demandé d’être associés au Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des territoires  (SRADDET), demande qui a reçu un avis très favorable de la Présidente. 
Le SRADDET doit fixer «  les objectifs de moyen et long termes sur le territoire de la région en matière d’équilibre et d’égalité des territoires, d’implantation des différentes infrastructures d’intérêt régional, de désenclavement des territoires ruraux, d’habitat, de gestion économe de l’espace, d’intermodalité et de développement des transports, de maîtrise et de valorisation de l’énergie, de lutte contre le changement climatique, de pollution de l’air, de protection et de restauration de la biodiversité, de prévention et de gestion des déchets. Autant de sujets qui concernent au premier point les 3600 communes rurales régionales.

Membres de l’AMRF présents à la réunion : Daniel CHRISTEL (vice-président UMCR71 pour la Saône et Loire), Jean-Paul CARTERET (président AMR70 pour la Haute-Marne), Dominique VÉRIEN (présidente AMR89 pour l’Yonne) et Jany SIMEON (président AMR58 pour la Nièvre)



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF